Débat sur la page Facebook de Transparency International Initiative Madagascar sur le thème: "Corruption dans les concours administratifs : Comment y remédier ?"

bg-image Publié le 25 Août 2016 dans Evènements, Secteur Finances Publiques

L’administration constitue le pilier du développement du pays. De ce fait, elle devrait être composée indispensablement des savants de la nation. Or, à Madagascar, les concours administratifs sont réputés fortement affectés par la corruption.  C’est pourquoi Transparency International Initiative Madagascar a organisé un débat sur le thème : « La corruption dans les concours administratifs. Comment y remédier ? », le mardi 23 août 2016 sur sa page Facebook. L’objectif était de collecter les avis des citoyens par rapport à ce phénomène et de recevoir leurs propositions de solutions.

Ainsi, selon les participants, la corruption dans les concours administratifs est devenue comme une règle si l’on souhaite réussir. Certains agents publics sont passés par la corruption pour arriver à leurs places et cherchent à récupérer ce qu’ils ont dépensé, d’après eux. Aussi, toujours d’après les participants, il s’agit d’une culture d’argent, l’argent prime l’importance du travail. Puis, les corrompus ne se rendent pas compte que les bénéfices octroyés à leurs propres relations ne sont pas favorables au bon fonctionnement de l’administration. En outre, l’abondance des jeunes chômeurs accroissent la tentation à la corruption aux concours administratifs, disent-ils.

Cependant, même si les organisateurs et les parties concernées aux concours souhaitent éradiquer ce phénomène, cela semble difficile. En effet, comme a exprimé un participant, il s’agit d’un système hérité de génération en génération que même si des organismes de surveillance sont mises en place, dès qu’elles sont intimidées, la corruption n’est pas empêchée. Outre cela, les places à pourvoir sont minimes qu’afin d’avoir une chance de réussir, les candidats optent pour la corruption, explique un autre.

Selon les avis des parties prenantes au débat, les conséquences sont lourdes : les candidats sont abattus moralement, les postes ne sont pas attribués aux méritants, la valeur du concours diminue et aucune sincérité n’existe entre les candidats, les surveillants et les jurys.

Ainsi, comme le thème du débat demande les solutions afin de faire face à ce fléau, les participants n’ont pas manqué de présenter leurs propositions. Si l’on passait en revue les solutions proposées, ce sont, en l’occurrence, le renforcement du respect de la loi, le renforcement de la surveillance, le renforcement de la protection des données, l’organisation des concours par un organisme indépendant à part le BIANCO, la mise en place d’un Comité d’écoute, la prise de responsabilité des dirigeants, la prise de conscience de chacun, la promotion du secteur privé et de l’entreprenariat, ainsi que l’encouragement du secteur privé à adhérer à la CNAPS.

Nous vous donnons rendez-vous le mardi 6 septembre 2016 sur notre page Facebook Transparency International Initiative Madagascar pour notre prochain débat.