Indice de Perception de la Corruption 2017

bg-image Publié le 23 Février 2018 dans Evènements

Indice de Perception de la Corruption (IPC) 2017

 

Qu’est-ce-que l’Indice de Perception de la Corruption (IPC) de Transparency International ?

  • L’IPC évalue le degré de corruption perçue dans le secteur public à l’échelle des pays.
  • Il s’agit d’un indice composite, c’est-à-dire une combinaison de sondages et d’évaluations de la corruption réalisés par diverses institutions réputées ; Transparency International collecte les avis de ces organisations mais ne donne pas directement son opinion.
  • L’IPC est l’indicateur de corruption le plus utilisé dans le monde.

 

Comment a été réalisé l’IPC 2017 ?

  • L’IPC attribue une note à chaque pays évalué, et établit un classement mondial sur la base de ces notes. Chaque score attribuée est comprise entre 0 et 100. Un score plus faible signifie la perception d’une corruption plus importante au niveau du pays.
  • L’IPC 2017 a été calculé en utilisant 13 sources de données différentes (8 pour le cas de Madagascar) provenant de 12 institutions indépendantes évaluant toutes la perception de la corruption dans le secteur public.
  • Pour faire partie du classement, un pays doit avoir été évalué par au moins trois sources de données différentes. En 2017, 180 pays sont présents dans le classement de l’IPC.

 

Quel est le classement et la note de Madagascar ?

  • Score de Madagascar :                     24/100
  • Classement de Madagascar :           155ème / 180 pays
  • 1ère place (perçu comme le moins corrompu) : Nouvelle Zélande (score de 89/100)
  • 180ème place (perçu comme le plus corrompu) : Somalie (score de 9/100)
  • Le classement complet et les infographies sur : www.transparency.org/cpi2017

 

Comment évolue le score et comment l’améliorer l’année prochaine ?

  • Régression : Madagascar perd 2 points et 10 places en 2017 par rapport à 2016.
  • Madagascar est désormais perçue comme plus corrompue que les Comores, le Cameroon, l’Ouganda ou encore le Kenya, ce qui n’était pas le cas en 2016.
  • Madagascar a besoin d’institutions de lutte contre la corruption qui soient dotées des ressources et compétences leur permettant de remplir pleinement leurs missions.
  • Il est indispensable de renforcer la transparence des informations publiques, notamment grâce à l’adoption d’une Loi sur l’accès à l’information.

 

Et maintenant, que faire ?

Envoyez-nous vos idées, vos commentaires et vos propositions sur les réseaux sociaux ou à communication@transparency.mg

 


 

DOCUMENTS A TELECHARGER

Présentation IPC 2017

Présentation des activités TI-IM 2017

Discours du Président de TI-IM

Le classement mondial et les analyses régionales et globales sont disponibles sur le site de Transparency International: 

www.transparency.org/cpi2017