COMITE PARITAIRE POUR LA CHARTE - Suivi du respect de la Charte sur la période du lundi 08 au 17 Octobre 2018

bg-image Publié le 24 Octobre 2018 dans Communiqués officiels

Après l’adhésion de douze candidats à la Charte de bonne conduite et d'intégrité des candidats pour une élection présidentielle apaisée,

Comme prévu, le Comité Paritaire pour la Charte a entamé le suivi du respect de la Charte, par le biais des trente (30) engagements, avant, pendant et après l’élection.

 

Sources du suivi

Ce suivi se fonde sur les données collectées et recoupées sur les six sources suivantes à ce jour :

  • Médias : presse écrite et audiovisuelle
  • Appels sur les numéros verts du projet FANDIO
  • Signalements provenant des démembrements de chaque entité du comité
  • Plateforme d’alertes précoces du projet  PEV :  www.alerte.pevmadagascar.eu
  • Activités des entités composant le Comité Paritaire pour la Charte (Ci-après dénommé le comité)
  • Dont l’Initiative pour la transparence financière par TI IM close le 31 Octobre 2018

 

Candidats concernés par le suivi

Tous les candidats sont concernés, qu’ils aient adhéré à la Charte ou non, car du respect des règles du jeu par ces derniers dépend l’apaisement et l’intégrité du processus électoral, sources principales de confiance pour l’électeur.

 

Néanmoins, le suivi du respect de la Charte mettra particulièrement en exergue la conformité des candidats signataires.

 

 

Suivi à proprement parler sur la période du lundi 08 au 17 Octobre 2018 (avant le scrutin).

Les activités des entités composant le CPC, les médias (journaux télévisés) et la plateforme d’alertes précoces du projet PEV ont pu livrer les informations utiles.

 

Faits positifs montrant le respect de la Charte

Engagement(s) concerné (s)

Candidats concernés

1.Promouvoir la participation des femmes, des jeunes et des groupes vulnérables à tout le processus électoral ;

 

7. Privilégier les débats d’idées constructives et réalistes plutôt que les divertissements 

 

 

 

 

 

 

 

Participants (13) au débat public organisé par le Projet FANDIO et la FES le 17 Octobre 2018 :

 

Les signataires : RABARY ANDRIANIAINA PAUL (8), RABEHARISOA SARAHA (9), RADILOFE MAMY RICHARD (23), RASOLOVOAHANGY ROSELINE EMMA (36).

 

Les non signataires : RASOLOFONDRASOLO ZAFIMAHALEO DIT DAMA (4), ANDRIANTSEHENO LALAOARISOA MARCELLIN (7), JEAN OMER BERIZIKY (19), RAFALIMANANA NY RADO (11), JOSE ANDRIANOELISON (15),  RAMAROSON ARLETTE (18), ,  ERNAIVO FANIRISOA (24),  SERGE IMBEH JOVIAL (26), ZAFIVAO JEAN LOUIS (29),

 

 

Faits montrant le non-respect de la Charte ou comportements négatifs

En attaché, les engagements non respectés ou les comportements négatifs avec les détails des agissements et le nom des candidats concernés (sous Excel)

Pour résumer par candidat :

 

Candidats concernés

Engagements non respectés ou comportements négatifs

12. Rajaonarimampianina R. Hery Martial.

9,10,12,13

13. Rajoelina Andry Nirina

2,3,7,8,9,11,14

25. Ravalomanana Marc

12

 

Il est à noter par ailleurs que la campagne électorale de certains candidats (le n°12 et le n° 13) est quelquefois délibérément perturbée sans qu’on puisse connaître les fauteurs de trouble (arrachage de leurs affiches, envoi d’éléments perturbateurs dans leurs interventions publiques, …)

 

Interpellations et exhortation

Le Comité paritaire souhaite rappeler à M. Rajaonarimampianina R. Hery Martial qui a signé la Charte son devoir de la respecter. Face aux dérives constatées et recoupées (distribution de biens, abus des ressources publiques, le fait de privilégier davantage les divertissements par rapport aux débats publics), le Comité l’interpelle et l’exhorte à respecter l’engagement qu’il a pris en signant la Charte

 

M. Rajoelina Andry Nirina n’a pas signé la Charte mais il demeure soumis aux principes pour une élection intègre et apaisée. Ils fondent la loi à laquelle tout candidat reste soumis. Face aux dérives constatées et vérifiées à son endroit, le Comité l’interpelle et l’exhorte à avoir un comportement éthique, garant de l’apaisement dans le processus électoral (face à la distribution d’argent ,  ses dépenses ostentatoires au regard de la pauvreté actuelle, au non- respect de la législation existante sur la liste électorale, au fait de  privilégier davantage les divertissements par rapport aux débats publics). Nous l’interpelons aussi  à maîtriser ses partisans contre les violences et à préserver les biens publics.

Nous exhortons M. Ravalomanana Marc à maîtriser ses sympathisants afin qu’ils aient un comportement pacifique. Tous agissements violents sont fortement répréhensibles et vont à l’encontre, non seulement de la loi mais surtout des valeurs culturelles malagasy.

 

Suivi du respect de la Charte, ce 19 Octobre 2018